Nos Rendez-vous 2021

Assemblée Générale 2020

Samedi 30 janvier 2020, par courriel exclusiment

Jazz360 compte sur 2021 pour renouer avec une activité musicale qui nous réunisse tous autour de concerts, le festival restant le point phare de notre vocation à diffuser le spectacle vivant. D'où l'importance du travail qui va être effectué lors de notre Assemblée générale du samedi 30 janvier 2021. Compte tenu du contexte, les modalités de l'assemblée sont les suivantes : la convocation contiendra les documents nécessaires aux votes institutionnels (bilan moral, bilan financier et budget prévisionnel), ainsi qu'un formulaire de participation aux votes. Ce formulaire contiendra également un espace de contribution : propositions, questions, remarques...

 

Conditions de participation à l'A.G.

Si vous souhaitez participer aux travaux de l'A.G., vous devez être adhérent à la date du 30 janvier. Vous pouvez nous signaler votre intention par mail à l'adresse festivaljazz360@orange.fr, par téléphone au 07 85 91 55 60 ou via la rubrique Contact du site Jazz360.fr. La cotisation est de 10€ et la date limite d'adhésion est fixée au 25 janvier pour avoir le temps de vous envoyer la convocation et les documents nécessaires.

Pourquoi nous rejoindre ?

Notre désir de musique est intact ! Nous espérons donc mener à bien tous nos projets et rendez-vous 2021 pour que, nous tous, public, musiciens, techniciens, bénévoles puissions continuer à nous retrouver autour de la musique vivante.

 

L'impossibilité de programmer des concerts ne nous a pas empêchés d'avoir une activité importante de soutien aux intermittents du spectacle tout au long de l'année 2020. Une réflexion a été menée sur l'adaptation à la situation de pandémie et à la pérennisation de la musique jazz dans la Communauté de Communes des Portes de l'Entre-Deux-Mers. Ces actions seront détaillées dans le bilan d'activité à voter.

 

2021 représente pour nous un autre départ qui consiste à reconduire les actions reportées et à s'ouvrir à d'autres projets liés à l'accompagnement de groupes émergents régionaux, à la transmission et à l'éducation culturelle. Cela fait l'objet d'une vidéo de présentation du projet 2021 jointe à la convocation.



Elio

Mercredi 17, jeudi 18, vendredi 19 février 2021, résidence d'artistes, salle culturelle de Cénac

Elio quartet, résidence d'artistes, salle culturelle de Cénac, du 17 au 19 févirer 2021. Photographie : Christian Coulais
Elio, un quartet composé de Xavier Duprat, Jérôme Masco, Flavien You, Simon Pourbaix

Depuis trois jours, le quartet Elio est en résidence dans la salle culturelle de Cénac qui résonne à nouveau de la vie du jazz. Vendredi 19 février, sous le soleil cénacais, nous avons posé quelques questions à Jérome Masco, Xavier Duprat et Simon Pourbaix. Flavien You avait dû s’absenter. Leurs propos nous éclairent sur le travail musical qu’ils ont peaufiné pendant ces trois jours et donnent un aperçu des dures conditions que vivent les musiciens actuellement. Leur programmation.

Jérôme Masco - saxophone, compositions / Xavier Duprat - clavier, compositions

Flavien You - basse / Simon Pourbaix - batterie, machines / Robin Jolivet - prise de son, vidéogramme

Que travaillez-vous et sous quelle forme ?

Nous travaillons quelque chose d’un peu neuf, une composition à partir d’un quartet : basse, piano (Rhodes), batteries et instruments, sax assez classique dans sa forme mais qui puisse sonner différemment, avec des compositions originales qui soient modernes même si moderne est un peu galvaudé, et surtout qui soit électrique. On est à la recherche d’un son qui nous plaise, qui soit neuf et différent. C’est un groupe que nous souhaitons garder sur du long terme mais l’avenir nous le dira...

 

Tous les instruments sont sonorisés ?

C’est hybride, parce que ma batterie est acoustique mais j’utilise aussi un synthé et quelques machines qui ne sont pas directement reliées à la batterie mais qui rajoutent une couleur, c’est pareil pour le saxophone.

Vous vous situez dans quelle mouvance ?

Nous avons tous des filiations diverses, on a écouté et on écoute beaucoup de musique, donc des influences multiples, on essaye, d’après les compos de Jérôme, de trouver une esthétique stimulante qui soit la nôtre, un son qui nous soit propre.

 

Quelle forme ? Quel projet ?

 Pour le moment c’est du work in progress comme on dit… de la recherche qui avance même si plusieurs morceaux commencent à nous satisfaire. Nous espérons faire un EP* dans quelques temps.

(*Un EP, un extended play est un format musical plus long que celui du single, apparu dans les années 1950. N.D.L.R.)

Que vous apporte cette résidence ?

D’avoir un tel lieu (équipé phoniquement), c’est exceptionnel en ce moment. Depuis le mois d’octobre, c’est le seul moyen que l’on a pour jouer ensemble, vu qu’on n’a plus accès au public. C’est donc un environnement très restreint pour jouer et travailler. D’habitude on a des salles de prêt et là plus rien. On pourrait répéter les uns chez les autres mais ce n’est pas les mêmes conditions.

En résidence, il y a un truc en plus au-delà de répéter ensemble. C’est le contact aussi. C’est le fait que Jazz 360 soit venu vers nous, c’est valorisant, et nous montre que ce que nous avions mis en ligne sur notre travail en cours a déjà commencé à tomber dans les bonnes oreilles et à porter ses fruits. Ce qui veut dire que ça plaît un peu et cela nous fait du bien. Et puis les gens qui viennent, avec lesquels on échange, qui viennent interviewer, nous permettent de développer un discours qui transcende la musique que l’on fait.

Ce sont les petites choses de la socialisation, celles qui font que c’est cool, qui nous manquent en ce moment.

Quelle est votre stratégie de travail actuellement ?

On a travaillé de notre côté, dans notre coin, pour trouver le son, puis la démarche a été d’être en ligne, de rendre public ce son-là par une vidéo, une captation … Au début, on a enregistré plusieurs des morceaux qu’on avait joués, il y en a un qu’on a publié.

En fait, il ne s’agit pas d’un choix de stratégie, on est contraint par le contexte actuel. Or, il faut produire si l’on veut faire exister le groupe. Si tu ne joues pas le jeu des réseaux sociaux et bien ton groupe ne trouve plus de travail. Ce n’est pas personnel, si je pouvais faire différemment je le ferais.

On essaie de ne pas trop s’aligner sur ça quand même. Pendant cette résidence, on a fait une captation mais sans que cela impacte l’ensemble du travail qu’on avait à faire. On a essayé de mixer le travail du son et de l’image et de continuer ce travail-là.

Les résidences comme celles-ci sont très importantes car tous les musiciens n’ont pas les moyens de faire des vidéos dans de bonnes conditions.

Avez-vous l’espoir de jouer en présence prochainement ?

L’espoir ? Oui (rires), mais cela ne dépend pas de nous. Cela dit, nous avons un concert le 20 mai, on croise les doigts. On envisage une reprise normale à l’automne, mais avec beaucoup de craintes évidemment.

En tout cas on voudrait bien sortir de cette situation où l’on travaille certes, mais gratuitement, où l’on ne cotise pas, où les uns et les autres se retrouvent dans des situations impossibles, certains ont perdu l’assurance sociale et c’est dramatique !

Merci ELIO, et à très bientôt sur scène, souhaitons-le.


Aurora Quartet

Mardi 20, mercredi 21, jeudi 22 avril 2021, résidence d'artistes, salle culturelle de Cénac

Piano, Tony Kebbeh; Aurora Quartet. Salle culturelle de Cénac. Jeudi 22 avril 2021. Photographie © Christian Coulais
Piano, Tony Kebbeh; Aurora Quartet

En résidence à la salle culturelle de Cenac le quartet Aurora se laisse découvrir comme une délicieuse surprise.

Porté par la voix délicate et sans frein d'Emmeline Marcon, la batterie dansante de Nicolas Girardi, le groove de la basse de Flavien You et les accords subtils du piano de Tony Kebbeh, le quartet Aurora, lauréat du tremplin Action Jazz, peaufine ses créations avec énergie et bonheur.

A découvrir sous forme d'interview filmée sur notre chaîne ou ci-dessus.

Emmeline Marcon, chant

Nicolas Girardi, batterie
Tony Kebbeh, piano
Flavien You, basse

Aurora Quartet : Emmeline Marcon (chant), Nicolas Girardi (batterie), Flavien You (basse), Tony Kebbeh (piano). Salle culturelle de Cénac. Jeudi 22 avril 2021. Photographie © Christian Coulais
Aurora Quartet, 22 avril 2021, Cénac

Bandeau officiel Festival JAZZ360 2021, du 4 au 13 juin 2021. Graphiste : Ulysse Badorc
Cliquer sur l'image pour visualiser les archives du Festival JAZZ360 2021

Siladigueron, restitution de création musicale (Hors Festival)

Lundi 7 juin 2021, salle culturelle de Cénac

Les élèves de CM1/CM2 de l’école primaire de l’Estey (Le Tourne), Jack Tocah, Carole Simon-Tocah, et l'enseignante Céline Dumas. Lundi 7 juin 2021, salle culturelle de Cénac
Les élèves de CM1/CM2 de l’école primaire de l’Estey (Le Tourne), Jack Tocah, Carole Simon-Tocah, et l'enseignante Céline Dumas

Les élèves de CM1/CM2 de l’école primaire de l’Estey au Tourne et leur enseignante Céline Dumas restituent leur création musicale, Siladigueron, réalisée avec la chanteuse, autrice et compositrice Carole Simon-Tocah dans le cadre du projet LA FABRIQUE JAZZ initié par la SACEM et mis en œuvre par l’association JAZZ360.

Cette restitution est entrecoupée d'extraits de Qui Comme Ulysse, un concert du duo Carole Simon-Tocah (chant) et Jack Tocah (basse électrique).


Crawfish Wallet

Vendredi 25 juin 2021; M.A.S. LADAPT Camblanes-et-Meynac

Crawfish Wallet : Amandine Cabald Roche, Jean-Michel Plassan, Fred Lasnier, Gaëtan Martin. Vendredi 25 juin 2021, M.A.S. LADAPT Camblanes-et-Meynac. Photographie © Christian Coulais
Crawfish Wallet à la M.A.S. LADAPT Camblanes-et-Meynac

Jazz360 et la Maison d'Accueil Spécialisée LADAPT de Camblanes-et-Meynac s'associent de nouveau pour proposer un concert visant à réunir les résidents de la M.A.S., leurs familles et le public.

Cette année, c'est le groupe de Jazz New Orleans, Crawfish Wallet qui est invité.

Né en 2017 à Bordeaux, Crawfish Wallet est avant tout une aventure humaine réunissant quatre musiciens passionnés autour de la culture musicale néo-orléanaise d’hier et d’aujourd’hui.

Crawfish Wallet c’est aussi un Front Line original mêlant une voix authentique habitée par le blues et le swing aux sons chaleureux du trombone soutenue par une rythmique solide et expérimentée.

Amandine Cabald Roche, chant & washboard / Gaëtan Martin, composition, trombone à coulisse

Jean-Michel Plassan, banjo / Fred Lasnier, contrebasse

Concert organisé avec le soutien de la SACEM "Ensemble faisons vivre la musique"


Logo JAZZ360
Contact
Logo Youtube
Notre chaîne